zapata ingénieur

Franky Zapata, détour vers le futur

En réussissant l’exploit ce dimanche de traverser la Manche sur son Flyboard, Franky Zapata renoue avec les grandes heures des pionniers de l’aviation.

Le pilote de 40 ans, casqué et harnaché, sac à dos de kérosène, s’est posé à Saint Margaret’s Bay. Un soulagement après un premier échec, dix jours plus tôt, où il avait chuté lors de l’étape de ravitaillement en carburant sur un bateau trop petit. « Je ne suis jamais aussi bon que lorsque j’ai le dos collé au mur », avait-il prévenu, la veille de sa deuxième tentative.

Franky Zapata
Franky Zapata, lors de sa traversée de la Manche

1 million d’euros de subvention

Après l’escale de ravitaillement qui cette fois-ci se déroule sans problème particulier. Franky Zapata atterrit vers 8 h 40 au Royaume-Uni, soit une distance totale de 35 kilomètres parcourus en 22 minutes. Il atteint et maintient une vitesse de croisière de 160-170 km/h, dont il est informé grâce à un indicateur sonore intégré dans son casque en survolant la mer à 15-20 mètres d’altitude avec une pointe à 70 m. Il réussit ainsi pour la première fois la traversée de la Manche avec la machine de son invention.

Son équipe d’ingénieurs à reçu une subvention de 1 millions d’euros pour développer ce projet avec son entreprise Zapata holding.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *